Niko Lefebvre

« Le regard, ou plutôt l’absence de regard d’une personne porté sur un objet m’intéresse, explique Niko Lefebvre. Une exposition dans un musée est comme un théâtre où sont répertoriés tous les nouveaux codes et gestuelles liés au regard. Avec le recours systématique au smartphone par le visiteur, il y a introduction d’une étrangeté qui m’intrigue ». Sur son mur Instagram, une série d’illustrations montre des visiteurs, bras tendus, se prenant en photo devant les œuvres. Sorte de cartes postales virtuelles et ironiques du XXIe siècle. Le parcours de ce Strasbourgeois est atypique et se nourrit en partie de son cursus universitaire. Après un diplôme à l’Ecole du Louvre, Nicko Lefebvre poursuit ses études en Master d’Histoire de l’art à Strasbourg. Il intègre ensuite l’atelier d’illustration de la HEAR (Haute Ecole des Arts du Rhin), à Strasbourg, en équivalence. « J’y ai développé un univers visuel. Ça m’a aussi permis de prendre une distance et de m’approprier différemment ce qui m’a nourri en Histoire de l’art. » Le compte Instagram de Niko Lefebvre s’appelle @le_jogging, un clin d’œil notamment au « footing », le laboratoire de dessin hebdomadaire mis en place par Guillaume Dégé, qui dirige l’atelier d’illustration de la HEAR.
> Un talent à suivre @le_jogging

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s